Membres d'Honneur

  • Elysee.png
  • Mali.png
  • Senegal.png
  • Cote_ivoire.png
  • Guinee.png
  • Nelson_Mandela.png
  • ass shengen.jpg
  • Commission_Europeenne.png
  • Emile_Derlin_Zinsou.png
  • CEDEAO.png
  • Ghana.png
  • Togo.png
  • Benin.png
  • Burkina_Faso.png
  • Gabon.png
  • UEMOA.png

Histoire:

Le Ghana, en forme longue la République du Ghana, en anglais Republic of Ghana, est un pays d'Afrique occidentale situé au bord du Golfe de Guinée. Les pays limitrophes du Ghana sont la Côte d'Ivoire à l'ouest, le Burkina Faso au nord et le Togo à l'est. Sa capitale est la ville d'Accra et ses habitants sont les Ghanéens. Le pays fait partie de la CEDEAO.

La langue officielle est l'anglais. La monnaie est le cédi. Le Ghana est par ailleurs membre observateur de l’Organisation internationale de la francophonie et accorde une place toujours plus importante au français.

Le Ghana moderne n'a pas de liens géographiques ou historiques directs avec l'Empire du Ghana. Le premier, ancienne Côte-de-l'Or, a été renommé en hommage au second par Kwame Nkrumah au moment de l'indépendance. Le nom colonial de Côte-de-l'Or vient des très nombreuses mines d'or du pays qui, avant d'être exploitées par les colons britanniques, allemands, hollandais et français, étaient abondamment utilisées par l'ethnie Ashanti, qui garde la tradition de bijoux en or, tradition qui s'est propagée aussi chez l'ethnie voisine Abron.

L'un des principaux hommes politiques du Ghana fut le panafricaniste Kwame Nkrumah (1909-1972). De 1966 à 1980, de nombreux coups d'Etat ont rendu le pays particulièrement instable, jusqu'à la prise du pouvoir par Jerry Rawlings qui fit voter une nouvelle constitution en 1992. Elu à deux reprises par la suite, il a pacifiquement cédé le pouvoir à son opposant John Kufuoren 2000. Depuis cette date, les alternances entre les deux principaux partis politiques, NDC et NPP, sont régulières et pacifiques, la dernière en date étant la victoire fin 2016 de Nana Akufo-Addo contre le président sortant John Dramani Mahama.

Le Ghana fut une colonie britannique sous le nom de Gold Coast (Côte de l'Or), avec un vicariat apostolique du même nom confié aux missionnaires de Lyon. Après la Première Guerre mondiale, la Gold Coast s'agrandit d'une partie du Togoland allemand. L'autre partie fut confiée à la France déjà présente au Dahomey (Bénin), et formera le Togo contemporain. Le Ghana est indépendant depuis le .

Aperçu de l’économie :

Comme nombre de pays africains, le Ghana est riche en matières premières, notamment en minerais et en pétrole. Son économie demeure cependant essentiellement basée sur l'agriculture. Le Ghana a longtemps été le premier producteur mondial de cacao (plus de 1,6 million d'hectares de plantations villageoises) avant d'être largement dépassé par son voisin la Côte d'Ivoire, qui représente aujourd'hui une récolte de plus du double.

Au cours des six premières années de la décennie des années 2010, ce dernier s'est toujours maintenu comme le premier producteur mondial de cacao, devant le Ghana, le deuxième d'Afrique et du monde, tous deux restant les deux premiers exportateurs dans le monde.

L'industrie y est plus développée que dans le reste des pays de l'Afrique de l'Ouest. Par ailleurs, après la découverte du vaste champ pétrolier du Jubilee, le Ghana s'est lancé en 2010 dans la production de pétrole, qui est devenu en 2012 son second poste d'exportation après l'or, avec une production totale de 110 000 barils par jour, attendue en hausse

Le tourisme :

  • La côte, dite la Côte-de-l'Or (en anglais Gold Coast), possède les plus anciens forts occidentaux du continent , bâtis à partir de la fin du XVe siècle par les Portugais.
  • Le Fort de Cape Coast est devenu l’un des lieux de mémoire importants de la traite négrière, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.
  • Le parc national de Mole , au nord, est la plus grande réserve naturelle du pays, pour les amateurs de safaris à pied ou en voiture.
  • La culture ghanéenne est riche en festivals de toutes sortes, particulièrement au moment des Fêtes de l’Indépendance, le 6 mars, mais aussi tout au long de l’année.

Le Ghana offre mille et un visages. Une palette de sensations, d'odeurs, de couleurs ; des découvertes visuelles, gustatives, humaines…
Au sud du Ghana, les forts érigés dès le XVe siècle par les colonisateurs européens bordent la côte ghanéenne. Dans un style plus moderne, le barrage d'Akosombo, construit à l'instigation de N'Krumah, a lui aussi bouleversé le paysage. De nombreuses terres englouties, des populations déplacées sont au nombre des conséquences notables de cette édification.
Au Nord du Ghana, le paysage n'a pas autant souffert des affres de la construction. La savane s'étend à perte de vue vers son voisin sahélien, le Burkina Faso.
Pays doté d'une forte identité culturelle et berceau du panafricanisme, le Ghana fut le premier pays africain à obtenir son indépendance, montrant ainsi à ses voisins la voie de la décolonisation. L'étoile noire au centre du drapeau ghanéen renvoie directement à Marcus Garvey et à son combat pour l'émancipation de l'homme noir.
Anciennement dénommé « Côte d'or », le Ghana prit son nom actuel en 1958, l’année suivant son indépendance. Le nom fut choisi par le Dr Kwame N'Krumah, leader indépendantiste, qui voulait battre en brèche la terminologie coloniale et voir dans son peuple une filiation avec l'empire antique des Ghana.

 

Site Web: http://www.ghana.gov.gh/