Membres d'Honneur

  • Elysee.png
  • Mali.png
  • Senegal.png
  • Cote_ivoire.png
  • Guinee.png
  • Nelson_Mandela.png
  • ass shengen.jpg
  • Commission_Europeenne.png
  • Emile_Derlin_Zinsou.png
  • CEDEAO.png
  • Ghana.png
  • Togo.png
  • Benin.png
  • Burkina_Faso.png
  • Gabon.png
  • UEMOA.png

Histoire :

La République de Côte d’Ivoire, est un pays membre de l’Union africaine. D’une superficie de 322 462 km2, elle est limitée au nord par le Mali et le Burkina Faso, à l’ouest par le Liberia et la Guinée, à l’est par le Ghana et au sud par l’océan Atlantique. La population est estimée à 26 578 367 hab. (classé 53e habitants en 20155). La Côte d’Ivoire a pour capitale politique et administrative Yamoussoukro ; Abidjan est son principal centre économique. Elle a pour langue officielle le français et pour monnaie, le franc CFA. Le pays fait partie de la CEDEAO.

D’abord protectorat français en 1843 et devenu colonie française le , le pays acquiert son indépendance le , sous la houlette de Félix Houphouët-Boigny, premier président de la République. L’économie, essentiellement axée sur la production de café et de cacao, connaît au cours des deux premières décennies un essor exceptionnel, faisant de la Côte d’Ivoire un pays phare en Afrique de l'Ouest. En 1990, le pays traverse, outre la crise économique survenue à la fin des années 1970 et qui perdure, des périodes de turbulence aux plans social et politique. Ces problèmes connaissent une exacerbation à la mort de Félix Houphouët-Boigny en 1993.

L’adoption d’une nouvelle Constitution et l’organisation de l’élection présidentielle qui, en 2000, porte au pouvoir Laurent Gbagbo, n’apaisent pas les tensions sociales et politiques, qui conduisent au déclenchement d’une crise politico-militaire le . Après plusieurs accords de paix, le pays s’engage le , dans un nouveau processus de sortie de crise fondé sur un accord politique conclu à Ouagadougou (Burkina Faso) le 7.

La Côte d’Ivoire est en voie de développement, son indice de développement humain de 0,462 en 2015 place le pays à la 143e position des pays selon leur IDH.

Aperçu de l’économie :

L’économie ivoirienne reste dominée par l’agriculture. Après avoir été classée troisième producteur mondial de café pendant près de trente ans, la Côte d’Ivoire connaît une baisse de production, passant de 250 000 tonnes en 1990 à 145 000 tonnes en 1994, pour ensuite remonter à une production de 250 866 tonnes en 2003-2004. Elle n'était plus en 2016 que quatorzième producteur mondial de café, malgré une récolte caféicole en hausse d'environ 10% entre 2011 et 2016, et elle se plaçait en 2016 derrière les cultivateurs de café d'Amérique centrale, pourtant nettement moins peuplés, comme le Honduras, le Nicaragua et le Costa-Rica.

La Côte d’Ivoire est en revanche toujours, et très largement, le premier producteur mondial de cacao, avec 40 % du total, devant le Ghana. La production nationale atteint 1,335 million de tonnes en 2003-2004, la part des exportations étant de 1,060 million de tonnes pour la même période. On surnomme la Côte d'Ivoire la « République du cacao ». Au cours des six premières années de la décennie des années 2010, le pays s'est toujours maintenu comme le premier producteur mondial de cacao, devant le Ghana, le deuxième d'Afrique et du monde, tous deux restant les deux premiers exportateurs dans le monde.

Producteur de palmier à huile et de cocotier, la Côte d’Ivoire est classée parmi les trois premiers producteurs de coton dans la sous-région avec 105 423 tonnes de coton fibre exportées en 2004 principalement vers la Chine, l'Indonésie, la Thaïlande et Taïwan. Le pays produit également de l'hévéa et a également la particularité d’être le premier producteur mondial de noix de cola avec une production totale de 65 216 tonnes.

Le tourisme :

La Côte d'Ivoire mise de nouveau sur e secteur touristique après dix ans d'instabilité socio-politique. L'Office national du tourisme du pays annonce une progression de 0,6 % soit 4,8 du produit intérieur brut entre 2012 et 2015. Pour 2016, ce chiffre a bondi jusqu'à 7,5 %. 

La Côte d'Ivoire nous frappe violemment par ses contrastes socioculturels, économiques et architecturaux. Entre l'hyper modernisme, voire le futurisme de certains quartiers d'Abidjan, le néo-classicisme de Yamoussoukro et l'habitat traditionnel des villages reculés, comme ceux des Pays yacouba de la région de Man, ou sénoufo du côté de Korhogo, il y a un gouffre !
En Côte d'Ivoire, chacun peut trouver matière à satisfaire ses centres d'intérêt : farniente, pêche, paysages photogéniques et découvertes ethnologiques, artisanales ou agricoles

 

Site web: http://www.primaturecotedivoire.net/