• Parutions
     Livre : Emile Derlin Zinsou "En ces temps là..."

• Actions artistiques
     Action Passées : Huguard
     Aujourd'hui

• Échanges culturels

• Artisanat

CULTURE

Le secteur culturel fait partie intégrante du monde économique et concerne désormais le tourisme culturel, l’audiovisuel ou d’autres disciplines telles que le théâtre, l’Opéra, les musées, les nouvelles technologies, le multimédia et l’Internet.

Aujourd’hui, grâce au développement de la communication, le partenariat, élément devenu incontournable, se doit d’être renforcé entre le monde de l’entreprise et celui du secteur culturel et artistique. Ce qui est valable en Europe, l’est également en Afrique.

Il découle que la Culture et le développement économique sont intimement liés. La Culture a donc un rôle constructif, constitutif et créatif et il apparaît clairement que le progrès culturel est une dimension du développement. Ainsi, il nous est apparu nécessaire de nous interroger sur les réalités culturelles en Afrique, sur l’artiste, son statut, son environnement, les conditions d’apprentissage, sa manière d’exercer, sa clientèle et la manière dont il est jugé.

Le Comité Europe-Afrique développe des projets culturels en Afrique. Nous voulons sensibiliser et informer les populations et les dirigeants des enjeux et des stratégies de développement culturel ainsi que du renforcement des capacités locales et de l’élargissement des débouchés. En effet, l’Afrique souffre d’un manque de financement, de personnels compétents, d’un manque d’organisation, de gestion, de formation artistique, d’agence de promotion, d’une absence d’évènements culturels d’envergure régionale et internationale, d’espaces de répétions et d’une absence de confrontation aux goûts et aux exigences d’éventuels acheteurs. Il faut donc constituer de manière stable, un tissu créateur et innovant.

Actuellement, on constate que les Arts ne sont pas enseignés. Il faut donc les sortir de l’amateurisme et de la désorganisation en formant les artistes tout en sensibilisant le public et en donnant une importance considérable à la promotion, la communication et à la diffusion.

Le Comité Europe-Afrique a mis en place une politique culturelle cohérente, tenant compte de ces réalités pour permettre aux pays Africains membres, de donner envie aux Européens de connaître et d’aimer l’Afrique.

Notre action s’articule autour de deux pôles majeurs : la promotion de la coopération entre les jeunesses européennes et africaines et le développement des nouvelles technologies permettant une certaine contribution à la valorisation et à la redécouverte des identités culturelles dans le sens de la modernité.

Pour ce faire, nous souhaitons mettre un accent particulier sur :

  • Le développement des échanges culturels permettant de sensibiliser les populations à la diversité et aux identités culturelles ; de stimuler ces échanges en donnant notre appui à des projets bilatéraux intéressant les différents secteurs culturels.
  • Encourager la créativité en apportant un soutien aux artistes et aux expositions. Mise en place de réseaux de promotion et de distribution des artistes.
  • Protection du Patrimoine culturel et accès par la numérisation des collections des musées afin de les rendre accessibles au plus grand nombre. L’Internet permet de faciliter le travail scientifique et la création de banques de données. Le Web agissant comme un médiateur culturel pour rendre intelligible à plus de personnes et dans de meilleures conditions, les témoignages de la créativité, grâce à un cadre explicatif le plus clair et le plus adapté possible.
  • Aide à l’artisanat et aux musiques en mettant notre site à disposition des artistes pour leur permettre de présenter leurs créations.
  • Encourager l’éducation artistique et surtout l’éveil artistique chez les enfants.

Le Comité Europe-Afrique soutient qu’une diversité culturelle permet, dans la mesure où elle offre un nouveau contenu aux formes artistiques, d’aboutir à l’exploitation commerciale de « quartiers », de restaurants et de musiques traditionnelles attirant les investissements des milieux d’affaires internationaux et favorisant le tourisme international, apanage des nouvelles élites cosmopolites. Les industries culturelles constituent le rayonnement d’un pays vers l’extérieur.

L’alliance entre les sphères publiques et privées sont nécessaires en raison du coût de la mise en place d’un tel projet, notamment au niveau de la numérisation des œuvres qui en permettra l’accès en ligne. En projection, elle représente également une source importante de revenus grâce aux droits de représentation. Notons qu’il est important que les serveurs se trouvent dans les pays concernés. En effet, les nouveaux moyens de communication constituent des lieux privilégiés de la consécration, de l’expression et le signe de l’identité régionale. Les industries de la communication comptent parmi les agents économiques les plus dynamiques et sont au premier degré génératrices d’investissements et d’emplois. C’est l’un des facteurs clefs du développement et des échanges multiculturels.